Le basketball à travers le monde

Après deux ans de travail et de voyages, François-Xavier décide de lancer son projet. Nous sommes alors le 8 janvier 2014. Cet inconditionnel du basketball a eu l’idée de photographier les “playgrounds” – entendez “terrain de jeu” – du monde entier : “C’est un projet de reportage photographique à travers le monde, autour du basket … Continuer la lecture de « Le basketball à travers le monde »

Par Florian Gautier Publié le vendredi 02 mai 2014

Lire la suite

Mêlée

Après deux ans de travail et de voyages, François-Xavier décide de lancer son projet. Nous sommes alors le 8 janvier 2014. Cet inconditionnel du basketball a eu l’idée de photographier les “playgrounds” – entendez “terrain de jeu” – du monde entier : “C’est un projet de reportage photographique à travers le monde, autour du basket de rue.

united

Dans bon nombre de pays, les installations sportives font défaut : il ne reste plus qu’à prendre son ballon sous le bras et aller dribbler dans la rue ou sur un terrain d’infortune. Au delà de l’idée que l’on peut pratiquer le sport dans des endroits aussi farfelus qu’inédits, ce journaliste de presse écrite explique le but de son projet : “Je pars à la recherche de playgrounds partout où je vais et je réalise des portraits (photos et interviews) d’anonymes afin qu’ils partagent leur passion pour le basket.” Starisé aux États-Unis, développé en Europe, le basketball, au même titre que le football, est présent sur tous les continents et s’avère être une école de la vie. François-Xavier l’a bien compris et questionne ses interlocuteurs sans relâche : “Que représente le basket dans leur vie ? Qui a fait naître chez eux cette envie de jouer ? Souvent l’échange est “élargi”, si la personne souhaite évoquer son quotidien, sa philosophie de vie, la vision de son pays…” En somme, le sport est le catalyseur d’une vie.

Le basket au détour des pays

Le site, United Ballers, se complètera au fur et à mesure des voyages entrepris par François-Xavier. Le Cap-Vert, le Rwanda, le Sénégal, les Pays-Bas, les Caraïbes, Prague…tous ont déjà été témoins du travail réalisé par ce dernier. Et ce n’est que le début. Afin de  développer son projet, il fait appel aux dons. Il veut offrir un reportage de qualité et vivre tel un globetrotter. Celui qui a commencé le journalisme à 18 ans, et rédacteur en presse écrite depuis 2002, a le voyage dans le sang : il a travaillé à La Réunion, au Canada, à Thonon…De quoi comprendre son multi-culturalisme. D’autant plus que sa passion lui permet de repousser ses limites. Il est donc de notre devoir de se demander quelles seront les prochaines étapes de ce projet. Réponse de l’intéressé : “J’envisage de faire cinq voyages : Hong-Kong, Melbourne, Yaoundé, Buenos Aires et Istanbul.” Cinq, comme le nombre de continents. La tâche est noble, l’idée est passionnante, la réalisation s’avère complexe. Beaucoup lui envieraient sa vie de bohème, de sport et de photographie : un savant mélange qui constitue son bonheur. Et par la même occasion, qui façonne le notre.

Entre rebonds, passes et clichés, François-Xavier Rougeot nous fait partager ses photos au gré de ses voyages. Nous attendons la suite avec impatience.

Par Florian Gautier Publié le vendredi 02 mai 2014